Startseite

<< zurück

Les choristes fribourgeois ont massivement répondu à l’invitation qui leur a été faite de participer à la fête cantonale puisqu’ils sont prêts de 4000 à s’être annoncés pour les activités prévues. Un comité d’organisation particulièrement efficace et motivé a ainsi eu à relever entre autres défis, celui de disposer dans une grille horaire sur quatre jours plus de 160 concerts libres d’une demie heure, ainsi qu’une soixantaine de prestations devant jury. Une autre réussite a été celle de parvenir à rassembler toutes les activités musicales, ludiques et gastronomiques sur un seul site, la grande place du marché, au centre-ville de Bulle.

Pour les choristes des ateliers, le plaisir de chanter connaîtra sans doute un sommet lors des concerts de présentation qui émailleront les cinq jours de fête. Pour certains, les répétitions ont commencé en août 2015 déjà, pour d’autres en début d’année, d’autres encore, les ateliers spontanés, n’en demandent pas. Les ateliers constituent un volet important de la fête, par leur nombre et leur diversité, jugez-en plutôt:

Spectacle Grevîre. Lieu oblige, Tutticanti 2016 se devait de rendre un hommage à la région d’accueil. Ce sera fait par l’intermédiaire du Festival Grevîre, une œuvre composée en 1930 par l’Abbé Joseph Bovet, et qui rend hommage à l’âme du lieu. Retraçant l’histoire régionale, l’auteur fait défiler sur scène des personnages emblématiques, historiques ou mythiques, tels que Nicolas Chenaux, Jean l’Eclopé et même les fées du Moléson. C’est la musique de l’Orchestre de la ville de Bulle qui accompagnera la prestation de plusieurs chœurs gruériens, regroupés pour l’occasion sous la baguette de Michel Corpataux. Ce Festival sera présenté dès le mercredi soir, sous forme de souper spectacle, et les autres jours en concert. A coup sûr l’un des événements phares de la fête.

Paukenmesse de Joseph Haydn et Psaume 42 de Félix Mendelssohn. Depuis presque une année, plus de 200 choristes se réunissent tous les 20 du mois. Beaucoup proviennent des chœurs fribourgeois, mais l’on relève avec plaisir la participation de chanteurs d’autres cantons, voire même de France voisine, membres de l’association «A Cœur Joie», partenaire de cet atelier. Les dernières répétitions et les concerts seront conduits par le chef invité Brady Allred, directeur artistique de l'école Salt Lake City Artists et mondialement reconnu. Et c’est l’Orchestre de Chambre Fribourgeois qui accompagnera le grand chœur et les solistes, Monique Volery, Véronique Rossier, Jonathan Spicher et Jean-Luc Waeber.

Cantate à St-Nicolas, de Benjamin Britten. C’est Pascal Mayer, un chef fribourgeois bien connu, qui dirige cet atelier, auquel participent plus de 80 personnes. Lors des concerts, cette œuvre exigeante sera présentée conjointement au Stabat Mater de Gabriel Rheinberger, préparé par un autre atelier.

Festspiel «Jahr der Besinnung» de Heinrich J. Leuthold. Ce festival pour chœur, solistes et orchestre a été composé en l’honneur du centenaire de l’état fédéral, en 1948, par le compositeur nidwaldien Heinrich J. Leuthold. L’œuvre a été distribuée au sein des chœurs participants, qui l’ont intégrée à leur programme normal de répétition. Les 7 chœurs alémaniques se sont retrouvés ensuite pour plusieurs répétitions d’ensemble, avant de présenter le festival, le jeudi soir.

Sting & Cie, Pop-Rock a capella. Des morceaux de Sting, Police, Rammstein, Nirvana, Stevie Wonder, et des pièces originales de groupe vocaux comme RealGroup, New-York Voices ou Vocal Line et en bonus une version chorale du fameux Cupsong. Le chef fribourgeois Stéphane Cosandey conduit cet atelier pour le moins original, regroupant une septantaine de chanteuses et chanteurs.

Africa. Après l'engouement de cet atelier lors de la première fête Tutticanti, la cheffe allemande Susanne Frische revient chez nous avec de nouveaux chants africains qu'elle a pu peaufiner dans son Afrikor. Quel surprenant contraste d’entendre ces mélodies traditionnelles africaines dirigées par une cheffe blonde comme les blés. Suzanne Frische se passionne depuis toujours pour cette musique et réussit à transmettre cette passion à la quarantaine de choristes inscrits.

Messe solennelle. La cérémonie du dimanche matin sera l’occasion d’entendre une nouvelle messe commandée pour l’occasion au compositeur Frédéric Rody. Pour le simple de la messe, un choix de 6 pièces de compositeurs fribourgeois a été proposé aux chœurs qui souhaitaient participer vocalement à l’office. Ce ne sont pas moins de 9 chœurs, soit plus de 250 chanteurs qui ont répondu présents et qui ont intégré ces œuvres aux programmes de leurs répétitions.

Gospel. La Commission de Musique a eu la main heureuse en cherchant un chef pour l’atelier Gospel. La perle rare a été trouvée en la personne de Terry François, rien de moins que l’un des membres du très célèbre Golden Gate Quartet, certainement le plus connu des groupes de Gospel. Quelques 130 choristes apprécient depuis le début des répétitions les qualités musicales et son formidable dynamisme.

Petits et grands ensemble. En se basant sur la constatation qu’il est difficile de trouver un répertoire qui permette de réunir les voix d’adultes aux voix d’enfants, Jocelyne Crausaz a eu la lumineuse idée de cet atelier. Les chœurs intéressés s’y sont inscrits par paire, chœur d’enfants – chœur d’adultes. Côté répertoire, 13 nouvelles pièces ont été commandées à des compositeurs fribourgeois. Chaque paire ayant travaillé séparément, deux grandes répétitions d’ensemble auront permis la mise en place et en forme de ce répertoire flambant neuf.

Stabat Mater de Joseph Gabriel Rheinberger. Moins connu que ses illustres contemporains, le compositeur d’origine liechtensteinoise Joseph Rheinberger n’a pourtant pas démérité et connaît actuellement un regain d’intérêt réjouissant. Il a composé, entre autres œuvres, un Stabat Mater d’une grande beauté. C’est cette pièce, accompagnée du Cantique à Jean Racine, de Gabriel Fauré, que les quelques 120 chanteuses et chanteurs de l’atelier dirigé par Gonzague Monney présenteront en concert le samedi soir.

A côté des ateliers bien préparés, choristes et public auront encore l’occasion de découvrir d’autres facettes de l’art choral, par le biais des ateliers spontanés qui sont ouverts à tous, sans préparation préalable.

La direction avec Brady Allred.  Pour profiter de la présence du chef internationalement connu Brady Allred dans le cadre de Tutticanti 2016, nous proposons aux chefs de chœurs, sous-chefs, musiciens et personnes intéressées 3 séances de travail avec lui, avant la fête, les mardi 17, vendredi 20 et lundi 23 mai, de 19h à 22h30, dans différents sites.

La garderie musicale.  Et pourquoi, à Tutticanti, le chant ne serait-il réservé qu’aux grands ? Les tout petits y auront aussi leur part, à la garderie musicale. Encadré par des professionnelles de la petite enfance, les enfants pourront découvrir, au fil de leur séjour en garderie, différents aspects du monde musical, comme s’essayer à la percussion, découvrir des instruments de musique et même chanter avec papa ou maman, ou mêmes les deux.

Jeu de piste choral.  Pour les jeunes, nous proposons une manière originale et plutôt physique pour trouver la bonne note : un jeu de piste choral ayant pour cadre la ville de Bulle et comportant des postes en relation avec la musique chorale.

Pose de voix. Pour soigner votre technique vocale, n’hésitez pas à suivre l’une des séances de pose de voix proposées dans le cadre de Tutticanti, sous l’experte direction de Rose Marie Doblies.

Le patois gruérien se chante.  Autre clin d’œil à la région qui l’accueille, Tutticanti 2016 propose un atelier de découverte du patois dans la musique. Cet atelier, organisé par l’association Oscar Moret a pour but de faire découvrir comment la musique et la langue patoise se marient au mieux, par l’apprentissage d’une œuvre en patois d’Oscar Moret: Galé furi.

La fête sera grande et elle sera belle. Pour vous en convaincre nous vous invitons à visiter le site internet www.tutticanti.ch