Page d'accueil

<< en arrière

La rédaction de la newsletter de l’USC reçoit régulièrement des enregistrements. Tous sont écoutés avec attention. Souvent, il s’agit d’un souvenir de concert, trace sympathique certes, mais qui ne va pas bouleverser le paysage choral, son but étant d’être le témoin d’un instant de la vie d’un chœur. Parfois, rarement, il s’agit d’un enregistrement capital pour le paysage choral. Le CD du Quintette des Barbus de derrière les fagots fait partie de cette deuxième catégorie. L’auditeur qui ne verse pas une larme en écoutant ce disque doit arrêter immédiatement la pratique du chant choral : il est sourdingue, insensible et blasé.

Philippe Jacquiard, Terence Reverdin, Zacharie Fogal, Camille Gard et Grégoire May s’emparent avec bonheur de quelques incontournables : mon pays chante, Souliko, l’Armailli des grands monts, la chanson des étoiles, terre jurassienne, la prière du loup, le vieux Léman, ô petit pays, la marche des petits oignons et j’en passe… Mais aussi quelques bijoux signés Frank Martin ou Jean Binet, lesquels prouvent une fois de plus que des compositeurs « classiques » se sont intéressés de très près à la musique populaire. Sans oublier la découverte intéressante de pages signées par l’un des chanteurs, Grégoire May.

Un programme très équilibré dont l’interprétation est tout simplement parfaite. Une implication totale dans l’émotion, une justesse jamais prise en défaut, des voix magnifiques, que dire de plus ?

Joseph Rotzetter, qui réalise une prise de son extraordinairement naturelle rendant parfaitement la lisibilité de chaque voix précise que la grande majorité des chants n’a été enregistrée que deux fois de bout en bout. Il n’y a pas de retouches, de coupures, tout est fait comme en concert. C’est ce qui explique, entre autres, l’émotion qui se dégage de cet enregistrement.

Un CD incontournable que se doivent de posséder tous les choristes qui viennent de lire cet article. Les autres aussi !

Commandes sur le site du quintette :

https://www.quintettedesbarbus.com/